Le site de référence de la planète Tango
Les personnages du tango
  Biographie - Oeuvre - Bibliographie
°°
Manuel Pizarro
 
Etat-civil
 
    Né à Buenos Aires le 23 novembre 1895, au n° 877 de la rue Billighurst, dans le quartier d'Almagro. Mort à Nice (France) le 10 novembre 1982.
    Bandonéoniste. Chef d'orchestre. Compositeur.    
 
Carrière
 

     En 1920, la Société Lombard lui propose un contrat pour jouer au cabaret Tabaris, de Marseille. En septembre, il débarque donc du paquebot Garonne avec Genaro Espósito (El Tano Genaro). Mais ils sont très mal payés, et rêvent de Paris. Trois mois après leur arrrivée, Pizarro vient à Paris. Il se loge à l'hôtel Pigalle, de Montmartre, où lui avait donné rendez-vous son ami le violoniste Pepe Chutto. Dans ce même hôtel modeste, séjournaient deux autres musiciens argentins, Celestion Ferrer et Filipotto.
     Il forme son premier orchestre avec quelques musiciens argentins et français, Celestino Ferrer au piano, Pepe Chutto, Güerino Filipotto et Genaro Esposito . Il débute au cabaret
Princesse, au 6 bis de la rue Fontaine. Ce cabaret, propriété de Elio Volterra, change de nom pour s'appeler El Garrón ▲▲, mot de l'argot de Buenos Aires, qui signifie quelque chose de gratuit, mais aussi les faveurs gratuites d'une prostituée à quelqu'un qu'elle aime bien.
     Les musiciens étaient vêtus en gauchos car le Syndicat des musiciens français exigeait que les orchestres étrangers, pour pouvoir jouer, apparaissent avec les costumes traditionnels de leurs pays. C'est le succès immédiat. Et Pizarro restera au Garrón
pendant dix ans, en jouant aussi à L'Armenonville du Bois de Boulogne, au Mimi Pinson des Champs Elysées, au Perroquet, au thé dansant de l'Elégance, au Club des Champs Elysées, et d'autres scènes prestigieuses, comme la salle Pleyel.
     El Garrón
vit passer Rudolf Valentino lors de la deuxième prestation de l'orchestre de Pizarro. Pizarro devint une grande vedette et fit venir de Bienos Aires, vers 1928, ses autres frères, Juan ▲▲ et Salvador ▲▲, car Domingo, guitariste, était déjà à Paris, ainsi que d'autres musiciens.
    Il y a même eu un Alfredo Pizarro, dont Alain Boulanger dit qu'il n'y a pas de trace d'un frère de ce nom. S'agit-il d'un prête-nom ou d'un pseudonyme, pour satisfaire la clientèle avec le label "Pizarro" ? Néanmoins, le site www.todotango parle bien d'un frère Alfredo dans sa fiche biographique sur Manuel Pizarro.
   Tournées dans toute l'Europe et au Moyen Orient.

 
    " Il a commencé sa carrière sous la tutelle de Juan Maglio Pacho. En 1920, il s'embarque pour Paris, où il s'installe, et d'où il part pour des tournées internationales ou quelques séjours en Argentine.
   Manuel Pizarro, “Conquistador du Tango à Paris”, connut 40 années de succès dans notre capitale qui justifient pleinement le surnom qui lui a été donné : El Embajador del Tango. "
                                                                                   Patrick Frémeaux
 Source : http://www.fremeaux.com/
 
Oeuvres comme compositeur de musiques de tangos
 
  • Abril ▲▲
  • Aires santiagueños
  • Alejandro ▲▲
  • Al pie de tu reja
  • A mi madre.
  • Amoureux (Alejandro) ▲▲
  • Batacazo (tango milonga) ▲▲
  • Bandoneon campanero
  • Cachito
  • Chato ▲▲
  • Che, Carmela [ Ma Carmela]
  • Chispa ▲▲
  • Club del Plata
  • Consejo sano [Conseils]
  • De aquellos tiempos
  • Del viejo barrio porteño
  • El anillo.
  • El estandarte ▲▲
  • El picaflor
  • Enero
  • Inspiracion ?
  • Jardin marchito
  • La cuerpiada
  • Laguna
  • La jira ▲▲
  • La ranchera de la pampa (ranchera)
  • Malo !
  • Maniche (du film Mélo)
  • Mano santa (tango milonga) ▲▲
  • Milonguita de Paris
  • Mirala como se va.
  • Noches de Montmartre [Nuits de Montmartre] ▲▲
  • Nostalgie.
  • No sufras corazón
  • Nuestro tango en París
  • Pablo Podestá
  • Pa la barra ▲▲
  • París publicioso
  • Payá
  • Pergamino
  • Pobre loco
  • Pobre mascarita
  • Pobre varón
  • Por favor dejame
  • Princesa (Martir).
  • Promesas
  • Que te vaya bien
  • Quién me ha visto y quién me ve
  • Rebeldia
  • Recuerdo del pasado.
  • Rosa de mayo
  • Sueño de novela
  • Tango pour Loulou
  • Todavía hay otarios ▲▲
  • Una noche en El Garrón ▲▲
  • Venite conmigo
  • Viejo amigo
  • Viejo amor [ Souvenir] ▲▲
  • Viejo rancho
  • Volvé negra
 
 
 
 
Références bibliographiques
 
- Romay, Hector, El tango y sus protagonistas, p. 181 ▲▲
- Zalko, Nardo, Paris Buenos Aires, p. 113 ssq ▲▲
- http://www.todotango.com :
Biographie de Pizarro, par Oscar Zucchi, 1° partie.
- http://www.todotango.com : Biographie de Pizarro, par Osacr Zucchi, 2° partie.
- http://www.tangolibre.qc.ca/
. Récit de la carrière de Pizarro.
- http://profesor-daniel-alberto-chiarenza.blogspot.fr/2012/11/23-de-noviembre-de-1895-nace-el.html. Article très documenté sur la vie de Pizarro.