Le site de référence de la planète Tango
L'encyclopédie du Tango
 
Le tabac et le tango
 
    Cigarettes, cigares, le tabac est omniprésent dans les textes de tango. Nombreux sont les titres eux-mêmes qui l'évoquent.
 

Le Tango et ses volutes

    Au gré de la revue, j’ai cru déceler, dans une rubrique qui ne manque pas de sel, un zeste de censure et d’intégrisme concernant les pas de danse. Alors, je ne veux pas être en reste, et, surfant sur l’actualité, je propose de réformer les textes de tangos, en criant haro sur le tabac.

    L’inventaire est accablant. L’air des tangos et des milongas est irrespirable…L’idéologie, inacceptable…

   Car la fumée semble nécessaire au décor des bals. « Fumée des cigares » dans Margot, « volutes du tabac » dans le Café de los Angelitos, « fumée gris bleu » de Amor de marineros (Amour de marins), la liste est longue.

    De plus, la cigarette est indispensable pour camper le personnage. C’est le « mégot éteint à la bouche » de Langosta (Criquet, le vaurien), « le clope de la vie serré entre les lèvres » de Las cuarenta (Les quatre vérités). Et le dragueur de Oro y Plata (Or et argent) ne serait rien sans son « cigare au bec ».

    Toutes les générations sont touchées. Depuis le gamin de Cafetín de Buenos Aires qui « m’a donné en douce une cigarette » jusqu’au vieil aveugle de El último organito (Le dernier orgue de barbarie) « qui fume, fume, fume… » Et tous les sexes. La chanteuse de Malena doit sa « voix cassée » au tabac, mais l’auteur ne s’en plaint pas.

    Et les prosélytes du tabac ne manquent pas d’audace. Celui de Nubes de humo (Nuages de fumée) incite son compagnon à fumer à grand tirage, en comparant l’envol de la fumée à la disparition de la jeunesse. Il a même osé porter ce tango à la scène, puis à l’écran, en 1959, avec la voix de Castillo, dans un film appelé aussi Nubes de humo ! Et dans Tabaco, José María Contursi n’hésite pas à faire une apologie de la cigarette dont la fumée évoque, dit-il, la figure de la bien-aimée, et l’odeur de tabac, dit-il encore, son parfum…

    Le pire est atteint avec Fumando espero (J’attends en fumant). Cela commence très mal avec l’affirmation que « fumer est un plaisir génial, sensuel » et ne se termine pas mieux, avec ce constat définitif : « fumer est un Eden ».

    Pourtant, deux auteurs, Martínez et Del Río, ont bien tenté de redresser la barre, avec leur tango Fumar no es un placer (Fumer n’est pas un plaisir), mais ce fut un fiasco total !

    Dans Tomo y obligo (Je bois, buvez aussi), Gardel termine le récit des malheurs du personnage en affirmant qu’ « un homme viril ne pleure pas. » Le précepte est retenu. Ainsi, dans le délicieux petit tango français C’est la fumée, de 1934, chanté par Jean Sirjo, le personnage a autant de malheur que celui de Gardel, mais il pleure, le lâche… Alors, heureusement, l’atmosphère est complètement enfumée, et il explique « C’est la fumée qui monte de ma cigarette, C’est la fumée qui me picote un peu les yeux… ». Sans tabac, sa virilité se retrouvait au tapis…

    Interdire le tabac dans les milongas ? Facile… L’extirper, l’éradiquer du tango, quel labeur, et l’on risque de couper en même temps quelques racines de l’arbre. On en coupera d’autres quand on s’attaquera au champagne, au whisky, à la coco et, pourquoi pas, à la morale…

André Vagnon

Petit dialogue surpris entre mes anthologies de tango :

Félix Garzó affirme : « Fumer est un plaisir génial, sensuel. En fumant, j’attends l’homme que j’aime… »

Manuel Romero lui répond : « Fume, mon ami, fume et souviens-toi… la jeunesse s’en va avec la fumée de la cigarette… »

Garzó rétorque : « Bien que le corps paraisse alangui, grâce à la cigarette, croissent sa force et sa vigueur. »

Oscar del Rio proteste : «  [le tabac] s’installe, comme un signe fatal, détruisant la poitrine et anticipant la fin. »

José María Contursi objecte : « La fumée dessine ta figure, et dans l’arôme du tabac, ton parfum me parle à distance… »

Mais Martina Iñiguez clôt le débat : « Tu enfumes l’ambiance avec ta clope, et tes cendres volent de partout en rendant répugnante ma coquette chambrette… »

Article paru dans le n°11, avril, mai, juin 2007, de la revue Tout Tango. Avec l'aimable autorisation de la rédaction.

 
Tangos appartenant à la thématique du tabac
 
C’est la fumée ▲▲
     
Genre : Tango (français) - Date : 1934 - Musique : Charly - Paroles : xxx -  
Fumando espero ( J'attends en fumant ) ▲▲
     Genre : Tango - Date : 1923 - Musique : Viladomat Masanas, Juan - Paroles : Garzó, Félix / Misterio, Juan -
  
Nubes de humo ( Nuages de fumée ) [ Fume, compadre ] ▲▲
     
Genre : Tango - Date : xxx - Musique : Jovés, Manuel - Paroles : Romero, Manuel ▲▲
Tabaco ▲▲
     Genre : Ta
ngo - Date : xxx - Musique : Pontier, Armando - Paroles : Contursi, José María