Le site de référence de la planète Tango
La tangothèque
Renseignements complémentaires
°*
Le dernier tango
     
Genre : Tango - Date : 1912 - Musique : Doloire, Emile ▲▲ - Paroles : Foucher, Armand. - Edition : H. Delormel. 1913. Paris.
 
Commentaires-Historique
 
      Répertoire de Georgel.
     En 1919, le chanteur français Mayol est en tournée au Principal Palace, de Barcelone. Il y chante
Le dernier tango, en français.
     Ci-dessous, un article paru au moment de la sortie du tango, dans
Les Annales, de décembre 1913 .
 
Illustrations de la partition
 
         
 
 
 
         
 
Article des Annales Politiques et Littéraires. 1913.
 

Les Annales politiques et littéraires (Revue hebdomadaire du dimanche)
28 décembre 1913, n°1592, page 588.

Le Dernier Tango, d'Emile Doloire

      Le tango est la danse à la mode. Le Dernier Tango, d'Emile Doloire, est le plus coloré et le plus évocateur de toutes les mélodies argentines ; c'est le grand succès du jour, la nouveauté dont on parle dans l'édition de musique.
      Emile Doloire, l'auteur de cette mélodie, n'est pas un compositeur de valses, et son dernier succès : La Valse Chavirée, dont la vogue rivalise avec celle de la valse chaloupée, serait plutôt la satire des musiques lentes et langoureuses, tant la facture saccadée eu est spirituelle. Le talent de ce jeune compositeur rappelle celui de Ganne. Aussi complet, d'ailleurs, comme chef d'orchestre que comme compositeur, il a dirigé des orchestres symphoniques à Wiesbaden, au Caire, à Hassouan, en Amérique; c'est un cosmopolite qui a beaucoup vu, beaucoup voyagé, et c'est peut-être à cela qu'il doit la couleur éclatante de son style.

      Emile Doloire est aussi un technicien qui sait écrire, harmoniser et orchestrer, choses assez rares parmi les compositeurs de musique légère contemporains. Il fut un des premiers chefs d'orchestre qui mirent à la mode de jouer dans les Casinos des oeuvres de Claude Debussy, de Ravel, de Paul Dukas. Musicien savant, il ne dédaigne pas un genre auquel il ne se destinait guère, ce qui prouve qu'on n'a jamais tort de fréquenter les maîtres, même pour écrire des morceaux de genre. Le Dernier Tango est une oeuvre musicale solide, qui tranche nettement sur les productions ordinaires de la musique légère.
      Il évoque le charme languissant des danses de l'Amérique du Sud, la poésie de l'Argentine, la psychologie de l'âme et de l'atmosphère du pays. Du reste, les paroles de M. Armand Foucher, qui est aussi l'auteur de l'adaptation de la fameuse valse viennoise : Le Coeur Tzigane, contribuent à en dégager tout le charme exotique; ce beau poème dramatique sur la musique énergique et puissante de Doloire, avec l'interprétation merveilleuse de Georgel, en fait le premier grand succès de « tango chanté ».

 Source : Les Annales politiques et littéraires. 28 décembre 1913, n°1592, page 588.
 
Enregistrements
 
     Enregistrement original * : Date : avant 1918 - Lieu : France - Orchestre : René André. - Chant : instrumental - Durée : n/d - Label : Pathé - Collection : xxx - Type : 80 tours. 27 cm. Saphir - Disque : 6128 - Matrice : 5118 -