Le site de référence de la planète Tango
Les personnages du tango
  Biographie - Oeuvre - Bibliographie
 
Quintin Verdu
 
Etat-civil
 
    Quintin Francisco Verdu. Français. Famille d'origine espagnole. Né en Algérie. Mort en 1975.
    Pianiste. Chef d'orchestre. Compositeur.
 
Carrière
 

      Né en Algérie de parents espagnols, il est venu à 10 ans à Paris. Entrant au Conservatoire pour ses études musicales, il eut Alfred Corto comme professeur de piano et J.Gallon pour l'harmonie. Ses solides études le prédestinèrent tout naturellement à la musique classique... Eh bien, non ! A 21 ans, il gagnait sa vie en travaillant dans les brasseries et les cinémas. C'est à cette époque qu'il rencontra un chef d'orchestre de danse, qui réussit à le persuader de partir en tournée avec lui. Au cours de ses déplacements, il fit la connaissance de Rafael Canaro et de Miguel Orlando, deux chefs d'orchestre de tango. Ce dernier l'engagea en qualité de pianiste. Après huit ans, il le quitta pour partir avec Canaro. En 1935, de retour à Paris, il abandonne Canaro pour devenir l'accompagnateur de Tino Rossi.

    Mais c'était compter sans sa nostalgie pour le tango ; il quitte à son tour Tino Rossi et forme alors son célèbre orchestre, avec d'excellents musiciens : Marcel Feijoo, Louis Ferrari et Tito Fuggi aux bandonéons, ainsi que Tonin Troupel, F. et S. Helpert, aux violons, S. Fuggi, à la basse ; le chanteur se nomme Roland Avellys (devenu le "chanteur sans nom"), et lui-même au piano. Cet orchestre débuta au Chantilly, puis ce fut le Moulin Rouge, l'Olympia et également les premiers disques. Il est Aux Ambassadeurs lors de l' Exposition Universelle de 1937 à Paris. El la guerre arriva.

    Il fut fait prisonnier et ne revint qu'en 1941 de captivité, retrouvant Louis Ferrari également de retour d'Allemagne, ainsi qu'une partie de ses musiciens. Par la suite, il se "fixa" à l'Olympia.

    Durant son activité musicale, il enregistre de nombreux disques, y compris ses propres compositions, chez Odéon, Pathé et Decca. Ayant le goût de la perfection, son orchestre, ses arrangements et son style sont à considérer comme les meilleurs du genre.

 Source : Marcel Pasquier. Bandonéon et Tango, p.72
 
      Un pavé publicitaire paru dans L'Humanité du 11 novembre 1944 annonce la prestation, à l'Olympia, de l'orchestre de tangos de Quintin Verdu.
     Il s'agit bien d'un orchestre pour la danse, en matinée à 16h. et en soirée à 20h 30.
 
Quintin Verdu au Chantilly
 
Oeuvres comme compositeur de musiques de tango
 
  • Ambiente. 1940
  • A qui la faute. 1944 ▲▲
  • Au jardin de mon coeur ▲▲
  • Besame mucho. 1945
  • Camerata
  • Cette nuit j'ai rêvé. 1937.
  • Chibi. 1949
  • Cholo
  • De janvier jusqu'à décembre ▲▲
  • De mi rancho [Mon rancho] (avec Tito Fuggi)
  • De mi violin
  • Dona Claudia
  • Don Angelo Burli (avec A. Malvarosa)
  • Don Carlo. 1949
  • Don Goyo. 1950
  • El bollo (avec Luis Machado)
  • El chiripa. 1949
  • El lazo.1949
  • El Moutsak. 1938
  • El morito. 1947
  • El regresso
  • Emplis mon verre. 1937
  • Guelma (avec Tito Fuggi)
  • Ladrillo
  • La mouche [La mosca]. 1958.
  • L'amour est passé ▲▲
  • La playica
  • Las dunas
  • La suerte (avec Stevera)
  • Le tango d'Ali. 1939
  • Mona.
  • Monasterio (avec Jean-Claude Passaga & Piazzolla). 1956
  • Mon rancho [De mi rancho] (avec Tito Fuggi)
  • Mosca [La mouche]
  • Nocturne
  • Nous partirons. 1943
  • Oublions. 1939
  • Palma (avec Tito Fuggi)
  • Partir. 1947 ▲▲
  • Pinta vieja
  • Por descuido (avec Stevera)
  • Pourquoi tant de beauté ▲▲
  • Pour vous mon amour
  • Raja. 1937
  • Revenir près de toi. 1953
  • Rêves d'enfants
  • Sans toi ▲▲
  • Sans ton amour. 1937/1945
  • Santa-Luisa. 1952
  • Si quieres.
  • Tango Louis XV ▲▲
  • Terre d'Espagne. 1943
  • Tormentoso.
  • Ultima suerte. 1949
 
 
Références bibliographiques
 
- Marcel Pasquier. Bandonéon et Tango.