Le site de référence de la planète Tango
Les personnages du tango
  Biographie - Oeuvre - Bibliographie
°°
Roland Avellis
 
Etat-civil
 
    Parfois écrit Rolland Avellys. Surnom " Le Chanteur sans nom ". Né le 4 février 1910 à Montreuil. Mort le 24 mars 1974 à Corbeil-Essonnes.
    Chanteur.
 
Carrière
 
    Né le 4 février 1910 à Montreuil, Roland Avellis a toujours vécu dans l'anonymat. Jusqu'à son dernier souffle, cet homme fut appelé " Le chanteur sans nom ". Abandonné dès sa naissance, il est très vite attiré par les chanteurs populaires de son époque que sont Maurice Chevalier, Fréhel et Mistinguett. Doué d'une voix juste et d'une diction parfaite, " Le chanteur sans nom " débute sa carrière dès 1934 dans les bals musettes. Il chante des valses et rencontre une certaine Edith Piaf avec laquelle il se lie d'une grande amitié. Participant à de nombreux thés dansants, il interprète des succès incontournables, comme " Violetta ", " Tristesse ", " Partir un jour ". En 1936, il apparaît pour la première fois sur scène (celle du Médrano) et porte un masque noir sur le visage afin de perpétuer le mystère. Par la suite, il devient même le secrétaire d'Edith Piaf, tout en continuant à interpréter avec beaucoup d'émotion diverses chansons, dont " Tous mes rêves passés " de Jacques Pills. Atteint d'un diabète chronique, " Le chanteur sans nom " meurt le 24 mars 1974, à Corbeil-Essonnes
 
Portrait
 
Arnaud Le Gouëfflec et Olivier Balez

Le Chanteur sans Nom.

Biographie en Bande dessinée.

Sortie le 2 février 2011.

Edité par : Glénat
20 €. 116 pages.
ISBN : 9782723476997

 

Il avait connu Piaf, Aznavour, le succès... Une biographie illustrée sort de l'oubli le "chanteur sans nom".

Voici l'histoire vraie d'une star déchue qui se faisait appeler "le chanteur sans nom" : grande vedette de la chanson de charme dans les années 1930 et 1940, il se produisait dans les cabarets le visage masqué d'un loup noir. Mais comment le chéri de ces dames, fort d'avoir gravé près de quatre cents 78-tours, a-t-il pu sombrer dans l'oubli ? C'est ce qui a attisé la curiosité du jeune Arnaud Le Gouëfflec, écrivain et scénariste brestois : "Dans une discothèque de prêt, il y a quelques années, j'ai repéré un titre du "chanteur sans nom" sur une compilation, explique-t-il. Cela m'a intrigué, je n'ai rien trouvé sur Internet et j'ai fini par le mentionner sur mon blog." Une dame se manifeste, puis une autre, qui confie avoir connu le mystérieux interprète six ans avant sa mort, en 1974, diabétique et sans le sou. 

Arnaud Le Gouëfflec mène l'enquête, et parvient à contacter la fille de Roland Avellis, de son vrai nom. Un drôle d'oiseau, assurément, qui venait chanter chaque soir à la radio le "tube" sirupeux du moment, avec sa voix à la Tino Rossi. Bon vivant rondouillard, boute-en-train porté sur la bouteille et toujours à court d'argent, il n'en était pas moins menteur, profiteur, paresseux, voleur, escroc à la petite semaine. Tout pour déplaire. "Et pourtant ce personnage m'a tout de suite paru sympathique", avoue l'auteur de cette biographie dessinée, formidablement mise en scène par le graphisme talentueux d'Olivier Balez. Le parti pris de faire parler le fantôme du chanteur n'empêche pas le récit d'être rigoureusement véridique, de la rencontre de Roland Avellis avec la môme Piaf débutante, dont il deviendra le protégé, à son compagnonnage avec Charles Aznavour qui ne reniera jamais leur amitié. Bel hommage, que cet album, à un artiste attachant.  

 Source : Delphine Peras (L'Express), publié le 10/02/2011 à 08:00